Message du 17 avril

Chers Amis,

Nous voici, pour quelque temps encore, privés du plaisir de nous voir, de nous toucher et même de nous embrasser… Est-ce le signe que notre amour les uns pour les autres diminue ? Certes non. Heureux sommes-nous d’aimer et de nous savoir aimer même sans voir le sujet de notre amour !

Je vous propose une réflexion à la lecture des textes de ce dimanche. Ce jour-là, à 10h30, prenez le temps d’allumer une bougie et de les lire, peut-être à haute voix…

Remettons-nous dans le contexte du début de l’évangile : « Les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils avaient peur des Juifs » Les disciples se sont enfermés, car ils ont peur. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ont de bonnes raisons pour le faire : on vient de tuer leur Sauveur et tout porte à croire qu’ils risquent, eux aussi, de subir le même sort…

Et c’est dans ce contexte que Jésus vient, qu’il entre et les salue ainsi « La paix soit avec vous »

Comment vivre de cette paix, alors qu’ils viennent de vivre la Passion, la souffrance et la mort de Jésus… Est ce que les disciples peuvent être dans la paix après tout ce qu’ils viennent de vivre ?

Est ce que nous pouvons être dans la paix dans les conditions qui sont les nôtres ? Un virus invisible qui tue les plus vulnérables, des conditions de vie si particulières que nous ne pouvons pas être auprès de nos proches même lorsqu’ils vivent leurs derniers instants. Est-ce que l’on peut être dans la paix comme si rien n’était arrivé ?

Pourtant Jésus nous le répète : « La paix soit avec vous ! »

Oui nous pouvons être dans la paix non pas comme si rien n’était arrivé, mais malgré ce qui est arrivé ! Avec Jésus nous ne sommes plus seulement au cœur de nos contingences humaines, mais au-delà de ce que nous voyons, au-delà de ce que nous subissons. Sa résurrection appelle notre résurrection. Dès ici-bas, nous sommes ressuscité avec Lui. Nous pouvons, nous aussi, entendre Jésus nous dire : « Recevez l’Esprit Saint, de même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. »

Allons dire au monde entier que le Seigneur ne vient pas pour condamner le monde, mais pour que le monde soit sauvé ! Bonne nouvelle au cœur de nos angoisses. Dieu est amour et pardon !

Le don de l’Esprit, nous dit la première lecture, nous permet de vivre en Freres. Il nous est demandé de vivre une vraie communion les uns avec les autres. Comme nous le faisons avec nos proches, prenons le temps de prendre des nouvelles des membres de notre paroisse. Les membres de l’équipe d’animation paroissiale et nous, les prêtres, n’avons que quelques numéros de téléphone que nous appellerons, mais tous, nous en avons beaucoup d’autres que nous pouvons appeler. Nous le faisons déjà et je suis d’ailleurs le témoin de nombreux appel de votre part et je vous en remercie. Continuons dans ce sens. N’hésitez pas à partager avec nous les coordonnées de ceux à qui un échange téléphonique ferait plaisir !

C’est peut-être là, quand tout nous est retiré, qu’il faut voir la chance d’affermir notre communion.

Gardons cette parole de Jesus et sachons en vivre : « Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie ».

Belle mission et bon dimanche. Je ne vous dis pas « à bientôt », mais « à chaque instant »

F. Bruno Grégeois



Réalisé avec SPIP Contacter : Le webmaster , Informations paroissiales

Plan du site

- mis à jour le : samedi 17 octobre 2020 -