L’Ascension du Christ

L’Ascension du Christ

La fête de l’Ascension célèbre la montée de Jésus vers Dieu son Père. Elle est fêtée en France le jeudi de l’Ascension, quarante jours après Pâques. Mort et ressuscité, il quitte ses disciples tout en continuant d’être présent auprès d’eux, mais différemment. Il promet de leur envoyer une force, celle de l’Esprit-Saint.

La fête de l’Ascension, célébrant l’entrée du Christ dans la gloire de Dieu, est une des principales fêtes chrétiennes, qui s’inscrit dans le prolongement de Pâques et annonce la Pentecôte, dix jours plus tard.

Chers Amis,

Nous vous invitons à notre rendez-vous, comme un dimanche à 10h30, au moment où les trois prêtres, nous célébrons l’eucharistie, pour vous et avec vous. La rencontre d’une paroisse autour de son Seigneur. Merci de nous envoyer vos intentions de prières !


Méditation sur la fête de l’Ascension.

Que fêtons-nous à l’Ascension ? La disparition de Jésus, son effacement ? Et donc, comme un grand personnage, il faut garder son souvenir, ne pas oublier son message. Pourtant il y a un autre élément qui doit nous faire aller vers de la joie, du bonheur, et non de l’accablement et de la tristesse, comme après la perte d’un être cher. Alors, comment comprendre cet événement ? Puisqu’il s’agit du second livre de St Luc, peut-être pouvons-nous trouver réponse dans son premier livre ?

Ouvrons donc l’évangile de Luc au chapitre 24,13… Les disciples d’Emmaüs. Vous connaissez ce texte par cœur, les trois moments : l’introduction et l’accablement des disciples, la rencontre de Jésus et l’ouverture de la Parole de Dieu, qui donne sens aux événements, et enfin l’entrée dans l’auberge, où les disciples le reconnaissent à la fraction du pain. Et c’est là que tout se passe, puisqu’au moment de la reconnaissance, Jésus disparaît à leurs regards. Or cette disparition de Jésus n’affecte pas le moral des disciples, au contraire ils sont tout joyeux. Alors que se passe-t-il ?

Il s’agit ici du triomphe du ressuscité, c’est-à-dire de son passage dans la vie de ces disciples. Désormais ils ne sont plus seuls, ils se sont nourris de la Parole de Dieu, de la Parole de Jésus. Le Christ et eux ne font plus qu’un. Cette présence du Christ en eux, malgré son absence physique, les nouveaux disciples la portent avec joie.

Ici à l’Ascension, Jésus promet d’envoyer sur ses apôtres une force neuve : l’Esprit-Saint, qui est le souffle de Jésus, sa respiration, son énergie. Et comme pour les disciples d’Emmaüs, qui se sont ouverts spontanément au témoignage, l’envoi de l’Esprit-Saint n’a pas d’autre but que celui du témoignage, de l’envoi en mission. A quoi sert un chrétien ? A quoi sert un disciple ? A témoigner de la nouvelle présence du Christ aujourd’hui, au milieu du monde, à travers son Église. Dans tous les récits du livre des Actes des Apôtres, il y a un héros : l’Esprit-Saint. Vous pouvez le lire en entier, une suite d’histoire : le personnage principal c’est l’Esprit-Saint.

Alors, comment faire de la place à l’Esprit-Saint dans « notre » Église aujourd’hui ? Justement en ne s’appropriant pas « notre » Église. Elle est l’unique Eglise du Christ dans laquelle nous avons notre juste place : pour le témoignage, pour témoigner de notre joie à suivre l’évangile. Cette place, cette juste place, personne ne peut nous la ravir, nous sommes uniques, avec nos charismes, nos dons : à condition qu’ils soient au service du corps entier, de l’ensemble.

Régis Coste


Réalisé avec SPIP Contacter : Le webmaster , Informations paroissiales

Plan du site

- mis à jour le : jeudi 22 octobre 2020 -