Accueil > Paroisse > Edito > La Bible et notre langue

La Bible et notre langue

Déjà la fin d’année ! Les examens sont terminés, les écoles sont fermées, les vacances sont enfin arrivées ! La fatigue accumulée par nos rythmes souvent soutenus va pouvoir céder la place à un repos bien mérité.
Ce temps est un temps privilégié pour s’arrêter, mais toujours avec le Seigneur … comme les six jeunes de la paroisse qui sont au JMJ de Cracovie, et le camp de Cap’j qui bat son plein…
Voici des extraits d’un article de Christian Boyer qui nous rappelle combien la parole de Dieu est présente dans notre quotidien.

« Certaines expressions à connotation biblique sont très connues  :
agir en bon Samaritain, comme celui de la célèbre parabole (Lc 10,30-37),
prendre une année sabbatique, en référence au jour de repos obligatoire (Ex 20,9-10) ou faire des jérémiades, du nom du prophète à qui on a longtemps attribué le livre des Lamentations (Lm 1,1ss).

Beaucoup d’expressions sont évidemment tirées des évangiles, comme s’en laver les mains, en référence à Pilate qui se dissocie de la condamnation de Jésus (Mt 27,24).

Plusieurs sont même tirées de propos attribués à Jésus : beaucoup d’appelés, peu d’élus (Mt 22,14),
rendre à César ce qui appartient à César (Mc 12,14-17),
jeter la première pierre (Jn 8,7),
crier sur les toits (Mt 10,27),
ne pas jeter des perles aux cochons (Mt 7,6),
la paille et la poutre (Mt 7,3).

Mais l’origine biblique de beaucoup d’expressions n’est pas toujours connue  :
qui sème le vent, récolte la tempête (Os 8,7),
chaque chose en son temps (Eccl 3,1.17),séparer le bon grain de l’ivraie (Mt 13,24-30).
Il faut dire que toutes n’ont pas une sonorité biblique  :
une arme à double tranchant (Pr 5,4),
le nombril du monde ( Ez 38,12),
se mordre les lèvres (Pr 16,30).

Plusieurs expressions sont des citations directes, elles viennent tout droit de la Bible :
rien de nouveau sous le soleil (Eccl 1,9),
deux poids deux mesures (Pr 20,10),
pour une bouchée de pain (Pr 28,21).

Des personnages bibliques ont su inspirer des expressions :
vieux comme Mathusalem, le grand-père de Noé mort à 969 ans, dernier personnage biblique à vivre aussi longtemps (Gn 5,27) ;
pauvre comme Job, dont le livre biblique du même nom raconte comment Dieu a éprouvé cet homme intègre ;
le baiser de Judas, ce geste d’amitié qui cache la trahison (Mc 14,44-46).

D’autres expressions de la langue française sont issues de la Bible, ainsi avoir la tête dure est la traduction latine d’une expression hébraïque qui se traduit littéralement par « avoir la nuque raide » et qui désigne, dans la Bible, celui qui refuse de baisser la tête, c’est-à-dire, de se soumettre. Ainsi, les Israélites qui refusent de mettre leur confiance en Yahvé sont qualifiés par Moïse de « peuple à la nuque raide » (Ex 32,9 et ailleurs).

Notre vocabulaire aussi comporte des mots qui trouvent leur origine dans la Bible.
Le terme sémite, par exemple, tiré du nom d’un personnage biblique, Sem, un des trois fils de Noé, et qui désigne les populations issus du groupe ethnolinguistique dont font partie les Juifs et les Arabes (Gn 10,21-32).
L’expression tohubohu vient aussi de la Bible ; on la retrouve même telle quelle en hébreu dans le texte de la Bible, bien qu’elle soit souvent traduite en français par « informe et vide » (Gn 1,2). Que notre langue emprunte à la Bible n’est pas si surprenant.

La Bible, par le biais du christianisme, a influencé différences facettes de la société occidentale, y compris notre façon de parler. »
Peut-être l’occasion d’ouvrir nos bibles en cette période estivale. Bon repos à chacun !

Père Gérard BLAYAC



© 2017 Paroisse catholique Saint Jean-Baptiste du Lez — Réalisé avec SPIP — Contacter : Le webmaster , la Paroisse

Plan du site Suivre la vie du site HAUT

- mis à jour le : mardi 16 octobre 2018 -