3ème dimanche Pâques A

Chers Amis,

Je vous invite à notre rendez-vous du dimanche à 10h30, au moment où Michel, Bruno et moi, nous célébrons l’eucharistie, pour vous et avec vous. La rencontre d’une paroisse autour de son Seigneur.

Méditation de l’évangile de dimanche

Avant d’ouvrir l’évangile d’aujourd’hui, je vous invite à vous interroger, pour voir si Jésus à quelque chose à nous dire dans notre situation actuelle. Car cet évangile à ceci de particulier, qu’il ne s’adresse qu’à celles et ceux qui acceptent de se risquer sur ce chemin d’Emmaüs. Et ATTENTION ! Sur ce chemin l’aventure peut être au rendez-vous !

  • Il faut (avant d’ouvrir l’évangile) savoir si nous sommes en état de parler, de causer, bref de raconter à Jésus la situation qui est la nôtre. Comme à un ami, au risque de parler tout seul, dans notre coin…de lui parler de nos manques, nos peurs, nos tristesses, nos doutes…de ne rien cacher, et même de lui dire que nous perdons toute confiance en lui, en Dieu : tout, tout, lui dire….
  • Il faut accepter de s’entendre dire de la part de Jésus une phrase qui risque de nous choquer : «  Esprit sans intelligence ! Comme votre cœur est lent à croire…  » Autrement dit, accepter de reconnaître notre manque d’intelligence, que seul, nous ne voyons rien, n’entendons rien, ne comprenons rien. C’est tout le contraire de celui qui sait et qui n’a rien à découvrir. Si nous sommes dans cette situation, d’un manque d’intelligence : nous ne pouvons que nous réjouir, pour nous laisser instruire, guider par Jésus lui-même et d’entendre plus loin toujours dans l’évangile de Luc 24, verset 45 : «  Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures . »
  • Il faut maintenant « ouvrir le livre de l’évangile », mais pas comme un livre ordinaire, une belle histoire, mais comme « un ami » qui me parle. Car si nous avons le nom d’un des deux disciples, nous n’avons pas l’identité du second : car !!!!!! Il se cache derrière vous. C’est vous que St Luc essaie d’entraîner dans sa rencontre avec Jésus. Avec cet évangile il nous faut entendre, et plus d’une fois cette phrase, pour qu’elle devienne nôtre : «  Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous, tandis qu’il nous parlait sur la route et nous ouvrait les Écritures ?  »
  • Et enfin entrer dans l’auberge avec lui : même si la table de l’eucharistie n’est pas au rendez-vous, même si nous ne pouvons pas aller à la messe : Jésus devient un ami, un compagnon de route. Et il est là ; faites-le asseoir, tenez-vous à ses côtés, laissez-vous envahir de sa présence. C’est un Jésus pleinement homme qui se tient près de nous.
L’absent se rend présent, par sa Parole, le Pain partagé et lorsque 2 ou 3 se tiennent en sa présence.

Et maintenant il nous faut fermer le livre, c’est-à-dire comprendre que Jésus nous tient la main et qu’il nous « précède en Galilée » c’est-à-dire au bord du Lez, dans Antigone, les Aubes, la Pompignane…

Allez chers amis : bonne route sur le chemin d’Emmaüs ! Et surtout ne cherchez pas Emmaüs sur la carte, car les disciples (donc vous) vont de Jérusalem : lieu de la crucifixion, à Jérusalem : la Jérusalem céleste : le Royaume de Dieu.

Fraternellement, avec vous sur cette même route :

Régis Coste

Je tiens à remercier les personnes qui n’ont pas oublié leur contribution financière à la vie de la paroisse.

Vous pouvez participer en envoyant un chèque au nom de « AD 34 » 310 rue Léon Blum 34000 Montpellier. Ou en participant sur le compte du diocèse : « quête en ligne » en précisant bien le don pour la paroisse : « St Jean Baptiste du Lez. »



Réalisé avec SPIP Contacter : Le webmaster , Informations paroissiales

Plan du site

- mis à jour le : samedi 17 octobre 2020 -