Accueil > Servir > En étant solidaire > C.C.F.D

C.C.F.D

Agir pour plus de solidarité

805 millions de personnes souffrent encore de la faim au XXIème siècle, soit 1 personne sur 9 ! Alors que les changements climatiques risquent d’accentuer encore cette crise humanitaire profonde, le CCFD-Terre Solidaire et ses 400 partenaires s’engagent plus que jamais.

Le CCFD-Terre Solidaire est au côté des femmes et des hommes qui se lèvent et inventent des solutions concrètes pour lutter contre la faim. Il n’intervient jamais sur des projets élaborés de l’extérieur mais sur des programmes définis par le partenaire, en prise directe sur les situations locales ; programmes qui s’inscrivent dans la durée.

« Nous avons besoin de grandir dans une solidarité qui doit permettre à tous les peuples de devenir eux-mêmes les artisans de leur destin, de même que chaque homme est appelé à se développer ».

(La joie de l’Évangile, p113)

Là-bas → Agir pour le développement

Le CCFD soutien des projets locaux implicants des acteurs locauxavec lesquels il entretient des relations de long terme afin de construire ensemble une vision de développement.

Ici → promouvoir la solidarité

Le CCFD méne un travail d’éducation au développement afin de sensibiliser l’opinion aux réalités internationales et à la nécéssité de la solidarité internationale.


PAR LE PARTAGE ..
FAISONS ENSEMBLE GAGNER L’ESPÉRANCE

Pour rejoindre le CCFD ou participer à une de leurs actions contacter le délégué de la paroisse ou la délégation de l’Hérault.

Délégation CCFD de l’Hérault
Permanence : lundi-mardi-jeudi-vendredi 9h15 à 11h45
PAROISSE STE THERESE 42 AVENUE D’ASSAS 34000 MONTPELLIER
téléphone : 04 67 60 55 48

Offre de stage : Appui à la promotion de Faim et Développement, le magazine de reportages du CCFD-Terre Solidaire

CONTEXTE : Au sein de la direction de la Communication et de l'Information (DCI) du CCFD-Terre Solidaire, la ou le stagiaire appuiera l'équipe de rédaction pour développer et renforcer la promotion du journal de l'association. Ce magazine de reportages, publié quatre fois par an, sensibilise aux enjeux de la solidarité internationale et du développement et permet de découvrir les projets menés par les partenaires du CCFD-Terre Solidaire dans soixante-trois pays ainsi que les analyses de l'association.

OBJECTIFS DU STAGE :
La ou le stagiaire aura pour mission principale le suivi des différentes opérations de promotion destinées à augmenter le nombre d'abonnés au journal en ciblant de nouveaux publics.
La mission du stagiaire sera de :

  • Participer pleinement à la vie de la rédaction.
  • Suivre et relancer des partenariats avec des groupes de presse.
  • Contacter différents médias associatifs ou indépendants en vue de favoriser les échanges de visibilité entre les titres de presse.
  • Identifier des personnes clefs (leaders d'opinion/influenceurs) : parlementaires, conseillers politiques, rédacteurs en chef de rubrique internationale, dirigeants d'ONG…
  • Repérer et contacter des centres de documentation, des écoles de journalisme ou d'agronomie… susceptibles de s'abonner pour élargir nos publics cibles.
  • Participera à la rédaction de différents contenus pour présenter et valoriser le magazine.

POINTS FORTS :

  • Participer à la vie d'une rédaction et d'une Ong.
  • Découvrir les enjeux de la solidarité internationale.
  • Découvrir les différents métiers de la communication et de l'information : print et digitale.

LIEU DU STAGE :
Au siège du CCFD-Terre Solidaire, 4 rue Jean Lantier, 75001 Paris (Métro Châtelet).

DUREE ET PERIODE SOUHAITEES :
5 mois, à partir du mois de février.

PROFIL SOUHAITE :
Stage obligatoirement intégré à un cursus pédagogique (Convention de stage obligatoire)

  • Master en journalisme ou communication/ formé au marketing.
  • Intérêt pour la presse écrite et les questions internationales.
  • Très bonne expression écrite et orale.
  • Sens du travail en équipe.
  • Autonomie et force de proposition.

RESPONSABLE DU STAGE :
Au sein de la Direction de la Communication et de l'Information (DCI), la ou le stagiaire sera sous la responsabilité de la rédactrice en chef du magazine

CONDITIONS D'ACCUEIL DES ETUDIANT.E.S :

  • Stage au siège du CCFD-Terre Solidaire
  • L'étudiant(e) bénéficie du remboursement de 50% de son titre de transport francilien et peut bénéficier de tickets-repas moyennant une contribution à hauteur de 40 %.
  • Les stagiaires reçoivent une gratification selon le montant légal fixé à cette date, soit 3,75 euros de l'heure.
  • Assurance : l'étudiant(e) bénéficie de l'assurance du CCFD-Terre Solidaire.

CONTACT AU CCFD–Terre Solidaire :
Françoise BEUCHER - Responsable des stages
Courriel : f.beucher@ccfd-terresolidaire.org - Lettre de motivations et CV en pièces attachées
Tél : 01 44 82 81 83

DATE LIMITE DE DEPÔT DES CANDIDATURES : 22 janvier.


10 animations autour de la transition écologique et sociétale

Faites votre choix parmi les animations que le CCFD-Terre Solidaire a sélectionné à l'occasion du carême autour de l'agroécologie, du droit à la terre, de l'égalité femmes hommes, et de l'eau et du bien commun

Animations autour de l'agroécologie

  • Animer une soirée "cabaret" autour de films sur l'agroécologie, (sélectionnée dans la brochure)
    Expérimenter une soirée « pas comme les autres », avec des extraits de films documentaires et l'échange en petits groupes pour aborder l'agroécologie
  • Time Line sur l'agriculture de Rémi Jay Rayon
    Une animation pour tester ses connaissances du milieu agricole aux échelles française, européenne et mondiale.

Animations autour du droit à la terre

  • Élément Terre, mon cher Watson (sélectionnée dans la brochure)
    Grâce à une course relais, sensibilisez un groupe à l'accaparement des terres dans le monde
  • "Terre Tous", bien adapté pour les enfants de 8 à 12 ans
    Jeu de plateau, où 6 familles paysannes, ont des parcelles, cultivent, récoltent, payent pour parvenir à combler certains de leurs besoins vitaux.

Animations autour de l'égalité femmes-hommes

  • Simulation d'une émission de débat radiophonique
    Permettre d'exprimer différents points de vue, sur l'égalité entre femmes et hommes, comme par exemple les questions de travail et de répartition des tâches à la maison. Animation particulièrement adapté à un public jeune.

- Animation autour de la lutte contre les stéréotypes (sélectionnée dans la brochure)
Le jeu des « 4 coins » permet d'entamer une réflexion sur l'égalité entre les femmes et les hommes - au travers d'un débat dans l'espace.

  • Pas en avant Jeu de rôles pour sensibiliser à l'inégalité des chances femmes/hommes
animation égalité femmes hommes pas en avant

Animations autour de l'eau et du bien commun

  • Parcours spirituel autour des 5 sens (sélectionnée dans la brochure)
    Marche vers l'essentiel : expérimenter un parcours, à travers nos 5 sens, pour contempler la nature qui nous entoure. Nos sens sont nos antennes pour entrer en contact et en relation avec les autres, avec Dieu.
  • Jeu autour de la justice climatique

Proposition de chemin de croix pour le Vendredi saint avec Laudato Si

Ce chemin de croix reprend en méditation des extraits de l'encyclique du pape Francois Laudato Si, dédiée à la sauvegarde de la Création et de notre maison commune

Si le chemin de croix du Christ est un chemin de souffrance, il est aussi porteur d'espérance. Dans notre monde agité, où l'humanité et la planète souffrent, de la faim, de la pollution, de la guerre, de l'égoïsme et l'indifférence, le CCFD-Terre Solidaire invite à porter collectivement notre croix.
Ayons l'audace de changer nos modes de vie et notre mode de développement, à la suite du Christ, fortifiés par l'Evangile, sous l'inspiration de l'encyclique Laudato Si, qui appellent chacune et chacun à prendre soin de la maison commune et des plus pauvres.

Introduction :

« L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a consacré par l'onction, pour porter la bonne nouvelle aux pauvres. Il m'a envoyé annoncer aux captifs la délivrance et aux aveugles le retour à la vue, renvoyer en liberté les opprimés, proclamer une année de grâce du Seigneur. »

Jésus, lorsqu'il lit ce texte d'Isaïe, nous dit que cette Parole s'accomplit en sa personne. L'Esprit Saint, à l'œuvre dans toute sa vie, anime aussi Jésus pendant sa Passion. Demandons nous aussi, pour nous-mêmes, cet Esprit Saint ; afin qu'il nous aide à entrer dans cette prière. Que cet Esprit soit aussi sur nous pour que nous soyons en communion avec Jésus dans sa Passion.

Cette démarche de revivre la Passion du Christ nous unis à tous ceux et celles qui dans le monde souffrent, mais c'est aussi pour nous une démarche de conversion.

A chaque station, nous vous proposons d'entendre un passage de la Bible. Il pourra être suivi par une méditation à partir d'une lecture d'un passage de l'encyclique Laudato Si et/ou d'un temps de silence.
Vous pouvez poursuivre par un temps de questionnement, de chant ou de prière.

1ère station : Jésus est condamné à mort


De l'Evangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu

« Pilate demanda aux Juifs : « Que vais-je donc faire de Jésus qu'on appelle le Messie ? ». Ils s'écrièrent tous : « Qu'on le crucifie ! – Mais quel mal a-t-il fait ? Qu'on le crucifie ! ». Voyant que cela ne servait à rien, sinon à augmenter le tumulte, Pilate pris de l'eau et se lava les mains : « Je ne suis pas coupable de ce sang versé. C'est votre affaire – Que son sang soit sur nous et sur nos enfants ! ». Alors il leur relâcha Barabbas. Quant à Jésus, après l'avoir fait flagellé, il le remit aux soldats pour qu'on le crucifiât. »

Laudato Si 43. Si nous tenons compte du fait que l'être humain est aussi une créature de ce monde, qui a le droit de vivre et d'être heureux, et qui de plus a une dignité éminente, nous ne pouvons pas ne pas prendre en considération les effets de la dégradation de l'environnement, du modèle actuel de développement et de la culture du déchet, sur la vie des personnes.

Seigneur nous te confions celles et ceux condamnés à tort, victimes d'injustices mais également victimes de l'égoïsme, des silences coupables et de l'aveuglement. Christ, nous te prions pour une conversion de nos cœurs et de nos esprits.

Questionnement : quelles solutions veut-on voir advenir pour lutter contre toutes les injustices, contre la peine de mort ? Contre la destruction de la biodiversité ? Ensemble, avec l'aide de l'Esprit, que proposons-nous ?

2ème station : Jésus est chargé de sa croix

De l'Evangile de Jésus-Christ selon Saint Jean
« Alors Pilate le leur livra pour être crucifié. Ils prirent donc Jésus, et il sorti portant sa croix et vint au lieu dit du Crâne, ce qui se dit en hébreu Golgotha. »

silence

Laudato Si 49. Je voudrais faire remarquer que souvent on n'a pas une conscience claire des problèmes qui affectent particulièrement les exclus. Ils sont la majeure partie de la planète, des milliers de millions de personnes. Aujourd'hui, ils sont présents dans les débats politiques et économiques internationaux, mais il semble souvent que leurs problèmes se posent comme un appendice, comme une question qui s'ajoute presque par obligation ou de manière marginale, quand on ne les considère pas comme un pur dommage collatéral. […] Aujourd'hui, nous ne pouvons pas nous empêcher de reconnaître qu'une vraie approche écologique se transforme toujours en une approche sociale, qui doit intégrer la justice dans les discussions sur l'environnement, pour écouter tant la clameur de la terre que la clameur des pauvres.

Chant : dans ton amour pitié pour moi
1- Dans ton amour pitié pour moi,
je suis un homme au cœur blessé.
Fais-moi connaître mon péché,

Dieu de ma joie !
Dieu de ma joie !
Dieu plus grand que notre cœur, Kyrie Eléison !
Dieu plus grand que notre cœur, Kyrie Eléison !

2- Dans ton amour tu viens à moi,
Jésus mon frère au sang versé,
Toi seul pourras me pardonner,
Dieu de ma joie (bis)

Questionnement : De notre temps, la croix peut s'apparenter à cette misère que nous laissons croître partout sur la planète. Quelles solutions pouvons-nous mettre en œuvre pour dénoncer et s'attaquer aux racines de cette misère ?

3ème station : Jésus tombe pour la première fois

Des Lamentation de Jérémie

« Il a fait broyer des graviers à mes dents, il m'a nourri de cendres. Mon âme est exclue de paix, j'ai oublié le bonheur ! J'ai dit : Mon existence est finie, mon espérance qui venait du Seigneur. »

silence

Laudato Si 43 […] Des centaines de millions de tonnes de déchets sont produites chaque année, dont beaucoup ne sont pas biodégradables : des déchets domestiques et commerciaux, des déchets de démolition, des déchets cliniques, électroniques et industriels, des déchets hautement toxiques et radioactifs. La terre, notre maison commune, semble se transformer toujours davantage en un immense dépotoir. […]

Seigneur nous te confions ces peuples, ces terres et ces mers condamnés par notre système économique à recevoir le poids de nos déchets. Christ, nous te prions pour que nous retrouvions le sens de l'essentiel afin de ne plus consommer le superflu.

Chant : Viens Esprit de Dieu, refrain

Viens Esprit de Dieu
Esprit de feu
Viens chasser de nous toute peur
Esprit de Dieu
Esprit de Feu
Viens embraser nos cœurs.

4ème station : Jésus rencontre sa mère


De l'Evangile de Jésus-Christ selon Saint Luc

« Son père et sa mère étaient dans l'étonnement de ce qu'on disait de lui. Syméon les bénit et dit à sa mère : « Vois, cet enfant doit amener la chute et le relèvement d'un grand nombre en Israël ; il doit être un signe en bute à la contradiction – et toi-même, une épée te transpercera l'âme, afin que se révèlent les pensées secrètes d'un grand nombre ». »

Ls 241. Marie, la Mère qui a pris soin de Jésus, prend soin désormais de ce monde blessé, avec affection et douleur maternelles. Comme, le cœur transpercé, elle a pleuré la mort de Jésus, maintenant elle compatit à la souffrance des pauvres crucifiés et des créatures de ce monde saccagées par le pouvoir humain. Totalement transfigurée, elle vit avec Jésus, et toutes les créatures chantent sa beauté. Elle est la Femme « enveloppée de soleil, la lune est sous ses pieds, et douze étoiles couronnent sa tête ». Élevée au ciel, elle est Mère et Reine de toute la création. Dans son corps glorifié, avec le Christ ressuscité, une partie de la création a atteint toute la plénitude de sa propre beauté. Non seulement elle garde dans son cœur toute la vie de Jésus qu'elle conservait fidèlement, mais elle comprend aussi maintenant le sens de toutes choses. C'est pourquoi, nous pouvons lui demander de nous aider à regarder ce monde avec des yeux plus avisés.

Seigneur nous te confions celles et ceux qui prennent soin de notre Terre mère. Christ, avec le soutien de Marie, nous te prions pour les femmes qui donnent et protège la vie.

Chant :
La première en chemin
La première en chemin pour suivre au Golgotha
Le Fils de ton amour que tous ont condamné.
Tu te tiens là debout au plus près de la croix
Pour recueillir la vie de son cœur transpercé.

Marche avec nous Marie, sur nos chemins de croix,
ils sont chemins vers Dieu, ils sont chemins vers Dieu.

5ème station : Simon aide Jésus à porter sa croix

De l'Evangile de Jésus-Christ selon Saint Luc

« Pendant qu'ils l'emmenaient, ils mirent la main sur un certain Simon, de Cyrène, qui revenait des champs et ils lui firent porter la croix derrière Jésus. (…) Si quelqu'un veut être mon disciple, avait dit le Seigneur, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix chaque jour, et qu'il me suive ! Qui veut sauver sa vie la perdra, mais celui qui pour moi perd sa vie, la sauvera. »

Laudato Si 217. S'il est vrai que « les déserts extérieurs se multiplient dans notre monde, parce que les déserts intérieurs sont devenus très grands », la crise écologique est un appel à une profonde conversion intérieure. Mais nous devons aussi reconnaître que certains chrétiens, engagés et qui prient, ont l'habitude de se moquer des préoccupations pour l'environnement, avec l'excuse du réalisme et du pragmatisme. D'autres sont passifs, ils ne se décident pas à changer leurs habitudes et ils deviennent incohérents. Ils ont donc besoin d'une conversion écologique, qui implique de laisser jaillir toutes les conséquences de leur rencontre avec Jésus-Christ sur les relations avec le monde qui les entoure. Vivre la vocation de protecteurs de l'œuvre de Dieu est une part essentielle d'une existence vertueuse ; cela n'est pas quelque chose d'optionnel ni un aspect secondaire dans l'expérience chrétienne.

Seigneur nous te confions celles et ceux qui inlassablement marchent dans tes pas. Christ, nous te prions pour qu'à la suite de Simon de Cyrène l'ensemble des chrétiens se chargent du fardeau de la justice et de la solidarité.

Chant : Témoins de l'espérance
Nous serons témoins de l'espérance
Dans ce monde qui frémit
Dans le monde d'aujourd'hui
Nous serons lumière, sel et semence
Pour que s'apaisent les cris
Que demain lève la vie.

3- Dans ce monde de méfiance
Dans un monde d'intolérance
Quand la vie ne peut survivre qu'en dissidence
Forts de nos différences
De nos voix riches en nuances
Saurons-nous redire à chaque homme confiance ?

6ème station : Véronique essuie la face de Jésus


De la première lettre de Saint Pierre apôtre

« Dans la mesure où vous participez aux souffrances du Christ, réjouissez-vous afin que lors de la révélation de sa gloire, vous soyez aussi dans la joie et l'allégresse. »

Laudato Si 222. La spiritualité chrétienne propose une autre manière de comprendre la qualité de vie, et encourage un style de vie prophétique et contemplatif, capable d'aider à apprécier profondément les choses sans être obsédé par la consommation. Il est important d'assimiler un vieil enseignement, présent dans diverses traditions religieuses, et aussi dans la Bible. Il s'agit de la conviction que “moins est plus”. En effet, l'accumulation constante de possibilités de consommer distrait le cœur et empêche d'évaluer chaque chose et chaque moment. En revanche, le fait d'être sereinement présent à chaque réalité, aussi petite soit-elle, nous ouvre beaucoup plus de possibilités de compréhension et d'épanouissement personnel. La spiritualité chrétienne propose une croissance par la sobriété, et une capacité de jouir avec peu. C'est un retour à la simplicité qui nous permet de nous arrêter pour apprécier ce qui est petit, pour remercier des possibilités que la vie offre, sans nous attacher à ce que nous avons ni nous attrister de ce que nous ne possédons pas. Cela suppose d'éviter la dynamique de la domination et de la simple accumulation de plaisirs.

Seigneur nous te confions celles et ceux qui dispense joie, amour et paix autour d'eux. Christ, nous te prions pour tous les gestes du quotidien qui soignent et guérissent les blessures.

7ème station : Jésus tombe pour la deuxième fois

De l'Evangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu

« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau léger. »

silence

Laudato Si 27. D'autres indicateurs de la situation actuelle concernent l'épuisement des ressources naturelles. Nous sommes bien conscients de l'impossibilité de maintenir le niveau actuel de consommation des pays les plus développés et des secteurs les plus riches des sociétés, où l'habitude de dépenser et de jeter atteint des niveaux inédits. Déjà les limites maximales d'exploitation de la planète ont été dépassées, sans que nous ayons résolu le problème de la pauvreté.

Chant : Encore combien de temps
(Jean Hummenry)

Nous le voulons ce monde
Sans cri et sans haine
Nous le voulons ce monde
Ou ta main dans la mienne
Sauront ensemble dessiner
Des mots d'amour, des mots de paix.

1- Encore combien de temps pour que le vent se lève
Qui nous réveillera dans un monde nouveau
Où chacun sera bien, vivant comme dans ce rêve
Que je fais bien souvent, où l'on est tous égaux.

8ème station : Jésus s'adresse aux filles de Jérusalem


De l'Evangile de Jésus-Christ selon Saint Luc

« Le peuple en grande foule le suivait ainsi, que des femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur Jésus. Il se retourna et leur dit : « Femmes de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi, pleurez sur vous-même et sur vos enfants ! » »

Laudato Si 205. Cependant, tout n'est pas perdu, parce que les êtres humains, capables de se dégrader à l'extrême, peuvent aussi se surmonter, opter de nouveau pour le bien et se régénérer, au-delà de tous les conditionnements mentaux et sociaux qu'on leur impose. Ils sont capables de se regarder eux-mêmes avec honnêteté, de révéler au grand jour leur propre dégoût et d'initier de nouveaux chemins vers la vraie liberté. Il n'y a pas de systèmes qui annulent complètement l'ouverture au bien, à la vérité et à la beauté, ni la capacité de réaction que Dieu continue d'encourager du plus profond des cœurs humains. Je demande à chaque personne de ce monde de ne pas oublier sa dignité que nul n'a le droit de lui enlever.

Seigneur nous te confions celles et ceux qui reconnaissent leurs fautes pour mieux les corriger et les dépasser. Christ, nous te prions pour que par ton amour tu fasses de nous des femmes et des hommes libres et debout.

9ème station : Jésus tombe pour la troisième fois

De l'Evangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu

« Veillez et priez, pour ne pas succomber à la tentation. L'esprit est plein d'ardeur mais la chair est faible. Père, si je ne puis pas éviter de boire ce calice, que ta volonté soit faite ! »

silence

Laudato Si 53. Ces situations provoquent les gémissements de sœur terre, qui se joignent au gémissement des abandonnés du monde, dans une clameur exigeant de nous une autre direction. Nous n'avons jamais autant maltraité ni fait de mal à notre maison commune qu'en ces deux derniers siècles. Mais nous sommes appelés à être les instruments de Dieu le Père pour que notre planète soit ce qu'il a rêvé en la créant, et pour qu'elle réponde à son projet de paix, de beauté et de plénitude. Le problème est que nous n'avons pas encore la culture nécessaire pour faire face à cette crise ; et il faut construire des leaderships qui tracent des chemins, en cherchant à répondre aux besoins des générations actuelles comme en incluant tout le monde, sans nuire aux générations futures. Il devient indispensable de créer un système normatif qui implique des limites infranchissables et assure la protection des écosystèmes, avant que les nouvelles formes de pouvoir dérivées du paradigme techno-économique ne finissent par raser non seulement la politique mais aussi la liberté et la justice.

Seigneur nous te confions celles et ceux qui inventent de nouvelles formes de gouvernance communes et partagées. Christ, nous te prions pour que l'entente et l'amour règnent entre les différentes générations dans le respect partagé de chacune et chacun.

Chant : Encore combien de temps
(Jean Hummenry)

Nous le voulons ce monde
Sans cri et sans haine
Nous le voulons ce monde
Ou ta main dans la mienne
Sauront ensemble dessiner
Des mots d'amour, des mots de paix.

2- Encore combien de temps pour que la nuit s'efface
Enfin et pour toujours de nos yeux éblouis
Par un soleil tout neuf éclairant toutes races
D'un seul et grand rayon qu'on appelle la Vie.

10ème station : Jésus est dépouillé de ses vêtements

De l'Evangile de Jésus-Christ selon Saint Jean

« La tunique était sans couture tissée d'un seul tenant depuis le haut. Les soldats se dirent l'un à l'autre : « Ne la déchirons pas, mais tirons au sort pour qui elle sera ». Pour que l'Ecriture soit accomplie : « Ils se sont partagés mes habits et mon vêtement, ils l'ont tiré au sort ». »

Laudato Si 93. Aujourd'hui croyants et non croyants, nous sommes d'accord sur le fait que la terre est essentiellement un héritage commun, dont les fruits doivent bénéficier à tous. Pour les croyants cela devient une question de fidélité au Créateur, puisque Dieu a créé le monde pour tous. Par conséquent, toute approche écologique doit incorporer une perspective sociale qui prenne en compte les droits fondamentaux des plus défavorisés. Le principe de subordination de la propriété privée à la destination universelle des biens et, par conséquent, le droit universel à leur usage, est une “règle d'or” du comportement social, et « le premier principe de tout l'ordre éthico-social ».

Seigneur nous te confions celles et ceux qui quotidiennement luttent pour la protection de l'environnement, notre bien commun. Christ, nous te prions pour que nous puissions redécouvrir le sens et la joie du partage entre toutes et tous.

11ème station : Jésus est attaché à la croix

De l'Evangile de Jésus-Christ selon Saint Luc

« Lorsqu'on fut arrivé au lieu dit « le Crâne » ou Calvaire, on mit Jésus en croix, avec les deux malfaiteurs, l'un à droite et l'autre à gauche. Jésus disait : « Père, pardonne-leur : ils ne savent pas ce qu'ils font ». Ils partagèrent ses vêtements et les tirèrent au sort. Le peuple restait là à regarder. Les chefs ricanaient en disant : « Il en a sauvé d'autres : qu'il se sauve lui-même, s'il est le Messie de Dieu, l'Elu ! » Les soldats aussi se moquaient de lui. S'approchant pour lui donner de la boisson vinaigrée, ils lui disaient, ils lui disaient : « Si tu es le Roi des Juifs, sauve-toi toi-même ! » Une inscription était placée au-dessus de sa tête : « Celui-ci est le Roi des juifs ». »

silence

Laudato Si 161. Les prévisions catastrophistes ne peuvent plus être considérées avec mépris ni ironie. Nous pourrions laisser trop de décombres, de déserts et de saletés aux prochaines générations. Le rythme de consommation, de gaspillage et de détérioration de l'environnement a dépassé les possibilités de la planète, à tel point que le style de vie actuel, parce qu'il est insoutenable, peut seulement conduire à des catastrophes, comme, de fait, cela arrive déjà périodiquement dans diverses régions. L'atténuation des effets de l'actuel déséquilibre dépend de ce que nous ferons dans l'immédiat, surtout si nous pensons à la responsabilité que ceux qui devront supporter les pires conséquences nous attribueront.


Questionnement :
S'il revient au Christ de nous sauver et que c'est par le ressourcement de la Parole et par la prière que nous pouvons trouver la force d'agir, que sommes-nous prêts à faire ici et maintenant pour sauver la planète et l'humanité afin de rendre gloire à Dieu ?

12ème station : Jésus meurt sur la croix


De l'Evangile de Jésus-Christ selon Saint Marc

« Quant arriva l'heure de midi, il y eu des ténèbres sur toute la terre jusque vers trois heures. Et, à trois heures, Jésus cria d'une voix forte : « Elôï, Elôï, lama sabactani ? » ce qui veux dire : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? » Quelques-uns de ceux qui étaient là disaient en l'entendant : « Voilà qu'il appelle le prophète ! » L'un deux courut tremper une éponge dans une boisson vinaigrée, il la mit au bout d'un roseau, et il lui donnait à boire, en disant : « Attendez ! Nous verrons bien si Elie vient le descendre de là ! » Mais Jésus, poussant un grand cri, expira. »

silence

Laudato Si 71. Même si « la méchanceté de l'homme était grande sur la terre » et que Dieu « se repentit d'avoir fait l'homme sur la terre », il a cependant décidé d'ouvrir un chemin de salut à travers Noé qui était resté intègre et juste. Ainsi, il a donné à l'humanité la possibilité d'un nouveau commencement. Il suffit d'un être humain bon pour qu'il y ait de l'espérance ! […] Le septième jour, Dieu se reposa de toutes ses œuvres. Il ordonna à Israël que chaque septième jour soit un jour de repos, un Sabbat. Par ailleurs, une année sabbatique fut également instituée pour Israël et sa terre, tous les sept ans, pendant laquelle un repos complet était accordé à la terre ; on ne semait pas, on moissonnait seulement ce qui était indispensable pour subsister et offrir l'hospitalité. Enfin, passées sept semaines d'années, c'est-à-dire quarante-neuf ans, le Jubilé était célébré, année de pardon universel et d'« affranchissement de tous les habitants ». Le développement de cette législation a cherché à assurer l'équilibre et l'équité dans les relations de l'être humain avec ses semblables et avec la terre où il vivait et travaillait. Mais en même temps c'était une reconnaissance que le don de la terre, avec ses fruits, appartient à tout le peuple. Ceux qui cultivaient et gardaient le territoire devaient en partager les fruits, spécialement avec les pauvres, les veuves, les orphelins et les étrangers : « Lorsque vous récolterez la moisson de votre pays, vous ne moissonnerez pas jusqu'à l'extrême bout du champ. Tu ne glaneras pas ta moisson, tu ne grappilleras pas ta vigne et tu ne ramasseras pas les fruits tombés dans ton verger. Tu les abandonneras au pauvre et à l'étranger ».

Chant : Seigneur prend pitié de nous (FRAT)
(L. Grzybowski)

Seigneur, prends pitié de nous,
Seigneur, prends pitié de nous (bis)

O Christ prends pitié de nous,
O Christ prends pitié de nous. (bis)

Seigneur, prends pitié de nous
Seigneur, prends pitié de nous (bis)

13ème station : Jésus est déposé de la croix et remis à sa mère

De l'Evangile de Jésus-Christ selon Saint Jean

« Comme c'était la Préparation, les juifs, pour éviter que les corps restent sur la croix durant le sabbat, demandèrent à Pilate qu'on leur brisât les jambes et qu'on les enlevât. Les soldats vinrent donc et brisent les jambes du premier puis de l'autre qui avait été crucifié avec lui. Venus à Jésus, ils virent qu'il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes. Mais l'un des soldats, de sa lance, lui perça le côté. Et il sortit du sang et de l'eau. »

silence

Laudato Si 243. A la fin, nous nous trouverons face à face avec la beauté infinie de Dieu et nous pourrons lire, avec une heureuse admiration, le mystère de l'univers qui participera avec nous à la plénitude sans fin. Oui, nous voyageons vers le sabbat de l'éternité, vers la nouvelle Jérusalem, vers la maison commune du ciel. Jésus nous dit : « Voici, je fais l'univers nouveau ». La vie éternelle sera un émerveillement partagé, où chaque créature, transformée d'une manière lumineuse, occupera sa place et aura quelque chose à apporter aux pauvres définitivement libérés.
244. Entre-temps, nous nous unissons pour prendre en charge cette maison qui nous a été confiée, en sachant que tout ce qui est bon en elle sera assumé dans la fête céleste. Ensemble, avec toutes les créatures, nous marchons sur cette terre en cherchant Dieu, parce que « si le monde a un principe et a été créé, il cherche celui qui l'a créé, il cherche celui qui lui a donné un commencement, celui qui est son Créateur ». Marchons en chantant ! Que nos luttes et notre préoccupation pour cette planète ne nous enlèvent pas la joie de l'espérance.

Chant : Homme au milieu des hommes
1- Tu sais de quoi nous sommes pétris,
Tu te souviens que nous sommes poussière.

Jésus, homme au milieu des hommes,
Prends pitié de tout homme pécheur (ter)

2- Tu n'agis pas selon nos péchés,
Ne nous rends pas en pesant nos offenses,

3- Et comme est loin couchant du levant,
Tu mets au loin le fardeau de nos fautes,

14ème station : Jésus est mis dans le sépulcre

De l'Evangile de Jésus-Christ selon Saint Jean

« Après la mort de Jésus, Joseph d'Arimathie, qui était un disciple de Jésus, mais en secret à cause des Juifs, demanda à Pilate de pouvoir enlever le corps de Jésus. Et Pilate le permit. Nicodème (celui qui la première fois était venu trouver Jésus pendant la nuit) vint, lui aussi ; il apportait un mélange de myrrhe et d'aloès pesant environ cent livres. Ils prient le corps de Jésus et ils l'enveloppèrent d'un linceul, en employant les aromates selon la manière juive d'ensevelir les morts. Près du lieu où Jésus avait été crucifié, il y avait un jardin et dans ce jardin, un tombeau neuf dans lequel on n'avait encore mis personne. Comme le sabbat des Juifs allait commencer, et que ce tombeau était proche, c'est là qu'ils déposèrent Jésus. »

Laudato Si. Beaucoup de choses doivent être réorientées, mais avant tout l'humanité a besoin de changer. La conscience d'une origine commune, d'une appartenance mutuelle et d'un avenir partagé par tous, est nécessaire. Cette conscience fondamentale permettrait le développement de nouvelles convictions, attitudes et formes de vie. Ainsi un grand défi culturel, spirituel et éducatif, qui supposera de longs processus de régénération, est mis en évidence.

Seigneur nous te confions toutes les femmes et tous les hommes de bonne volonté qui travaillent au changement radical et nécessaire de notre société. Christ, nous te prions pour que nous ne perdions jamais l'Espérance, envoie sur nous ton Amour pour que nous le fassions rayonner.

Chant : Contre vent et marée (Dominique Rigaldo)

Contre vents et marées, oser prendre le large,
Oser tourner la page, vivre est à inventer contre vents et marées,
Se frotter aux orages, la vie comme un voyage où risquer c'est aimer.

1. Même si le ciel est triste,
Qu't'es seul sur la piste
Ou l'dernier d'la liste
Même si t'attends toujours
Que ce soit ton tour,
Si tu cries "Au s'cours !"
N'oublie pas
On est tous ensemble
Sur le même raffiot,
N'oublie pas
C'est le même vent
Qui secoue ce bateau
Le vent de la vie
Le vent de l'Esprit.
Alors viens changer le paysage !
Viens repousser les nuages
De tes yeux peut naître le ciel bleu

2. Pour ceux qui sont sans voix
Qui n'existent pas
Dont on ne veut pas
Pour ceux qui sont bannis
Chassés dans la nuit
Qui n'ont que leur cri
N'oublie pas
On est tous ensemble
Sur le même raffiot,
N'oublie pas
C'est le même vent
Qui secoue ce bateau
Le vent de la vie
Le vent de l'Esprit.
Alors viens dessiner un autre âge !
Viens effacer les naufrages !
De ton rire peut naître l'avenir

Prière finale (Jean Debruynne)

Le mot « passion » est tiraillé dans tous les sens.
Passion ou passage. Passion, passionnée ou passionnante.
Passion passive. Passion qui pâtit de la souffrance et de la mort.
Jésus prend en main sa propre passion.
La passion de Jésus est celle de la liberté.
Il n'y a pas de mort sans passion.
Dès l'arrestation, c'est Jésus qui se livre.
« Qui cherchez-vous ? »
Ils répondent : « Jésus le Nazaréen. »
Alors il se désigne lui-même à la mort : « C'est moi ! »
Chez Anne, le grand prêtre, c'est Jésus qui prend l'initiative.
Interrogé, il interroge : « pourquoi me questionnes-tu ? »
Ce qui vaudra à Jésus d'être giflé : « Si j'ai mal parlé, montre ce que j'ai dit de mal ; mais si j'ai bien parlé pourquoi me frappes-tu ? »
Toute la dignité de l'homme.
« Es-tu le roi des Juifs ? » demande Pilate.
« C'est toi qui dis que je suis roi » répond Jésus.
Alors c'est Pilate qui se livre à Jésus : « Qu'est-ce que la vérité ? » demande-t-il.
Et puis c'est le silence. Enorme silence. Terrible silence qui en dit tellement plus que les mots.
Jésus porte lui-même sa croix.
Jésus choisit sa mort.
Jusqu'au bout, Jésus garde la maîtrise de l'événement.
C'est lui qui commande à sa mort.
A Marie : « Femme, voici ton fils… »
A Jean : « Voici ta mère… »
Et pour accomplir jusqu'au bout l'Ecriture : « J'ai soif ! »
Et encore : « Tout est accompli ! »
Il incline la tête et il rend l'esprit.
Il rend l'esprit comme on rend à quelqu'un sa liberté.
Jésus en passion, c'est Jésus en actes.

Temps personnel

A la suite de ce chemin de croix, nous proposons de prendre un temps de réflexion et de silence.

Un temps pour soi, un temps avec Dieu, du temps gratuit entièrement offert.

Du temps pour écrire ce que je ressens en ce moment, ce qui me tient à cœur.

Un temps pour rencontrer un prêtre et vivre le sacrement de la réconciliation.

Du temps pour écrire une lettre de réconciliation à une personne (quelqu'un de sa famille, un.e ami.e, … avec qui on s'est fâché).

Une lettre pour demander ou faire la paix. Une fois écrite, cette lettre peut être envoyée ou gardée, la démarche reste libre.

Du temps pour réfléchir aux solutions à sa portée de main pour rendre ce monde plus beau et meilleur.

Télécharger les textes pour impression :


En Irak, les mobilisations citoyennes sous pression après l'assassinat de Ghassem Soleimani

Depuis début octobre, des dizaines de milliers de jeunes manifestent en Irak. Leurs demandes ? Des services aussi basiques que l'accès à l'eau ou l'électricité.

Ils dénoncent la corruption de leurs dirigeants dans ce pays redevenu l'un des principaux producteur de pétrole.

L'assassinat par les américains du général iranien Ghassem Soleimani sur le sol irakien coince la société civile entre le marteau et l'enclume

Pourquoi des mobilisations ?

A Bassorah, la deuxième ville du pays, capitale de la province la plus riche d'Irak, la mobilisation citoyenne a commencé au printemps 2018 : la population réclamait du travail, mais aussi le ramassage des ordures et de l'eau potable.

Les infrastructures de base sont dans un état déplorable : l'éducation, la santé, l'électricité, l'eau, la voirie, aucun service n'est rendu à la population.

Les activistes des mobilisations citoyennes veulent un Etat digne de ce nom.

Les activistes réclament un Etat pour tous les citoyens et non qui profite à quelques-uns. La « révolution d'octobre » a commencé par des manifestations de jeunes diplômés sans travail.

La corruption est endémique et elle empêche le développement du pays. Depuis la chute de Saddam Hussein, la corruption a englouti au moins 410 milliards d'euros, soit deux fois le PIB du pays et quatre fois le budget de l'Etat. L'Irak est classé au 12e rang des pays les plus corrompus par l'ONG Transparency International.

Pour en savoir plus sur les mobilisations citoyennes en Irak, voir le site de l'Iraqi Civil Society Solidarity Initiative

Depuis octobre , les protestataires remettent en cause l'influence iranienne en Irak.

Beaucoup de manifestants sont chiites mais ils demandent le départ de l'élite, chiite elle aussi, qu'ils jugent prédatrice et corrompue.

Ils ne veulent plus du régime politique confessionnel imaginé par les Etats-Unis en 2004 qui privilégie la majorité chiite, opprimée sous Saddam Hussein.

Ils accusent les chiites au pouvoir d'être affiliés à Téhéran et de négliger les intérêts de l'ensemble de la population irakienne.

La lutte contre l'Etat islamique a permis de renforcer l'emprise de l'Iran sur l'Irak

L'emprise de l'Iran s'est encore renforcée avec la lutte contre l'Etat islamique. Devant le danger, un appel a été lancé en 2014 aux jeunes chiites pour aller combattre.

Ces milices ont été regroupées dans une armée parallèle : la Mobilisation Populaire. Ses forces sont estimées aujourd'hui à 145 000 hommes, partiellement intégrés à l'armée nationale. Elles sont accusées de protéger les intérêts iraniens et les intérêts privés des hommes politiques liés à l'Iran.

Beaucoup de manifestants ne veulent pas mentionner leur confession

Les jeunes manifestants, eux, refusent d'être assignés à une identité en fonction de leur religion.

L'immense majorité de ceux qui campent sur les places aujourd'hui sont chiites mais ils ne se reconnaissent qu'une seule identité : Irakiens.

Beaucoup ne veulent pas donner leur confession quand on les interroge.

Ils intègrent à leur mobilisation leurs concitoyens chrétiens, kurdes et sunnites. Mais ces derniers ne peuvent pas se montrer : ils sont tout de suite accusés par le gouvernement d'appartenir à l'Etat islamique ou de le soutenir. C'est pour cela que les provinces sunnites comme Anbar ou Ninive ne se sont pas soulevées.

600 morts et 25000 blessés depuis le début des manifestations en Irak

Les jeunes ne veulent pas se faire voler leur Révolution.

Ils ont déjà montré leur courage et leur persévérance. On estime le bilan depuis octobre dernier à plus de 600 morts et plus de 25 000 blessés.

La répression est menée par les forces de sécurité liées à l'Etat et par les milices. Elle prend la forme d'attaques massives et brutales contre les manifestants, à balles réelles, grenades lacrymogènes mortelles à tirs tendus, mais aussi d'assassinats ciblés des activistes les plus en vue, d'enlèvements, de disparitions.

Mais cette génération qui n'a connu que la guerre veut se construire un avenir, comme celles du Liban, d'Algérie ou du Soudan.

En décembre deux des partenaires que nous soutenons en Irak, engagés pour les droits humains et la défense de l'environnement, notamment les marais du sud de l'Irak, ont été enlevés plusieurs jours avant d'être libérés. Ils sont aujourd'hui toujours menacés.

Qui est le général Ghassan Soleimani et comment a-t-il été assassiné ?

Le 3 janvier, le général iranien Ghassan Soleimani, chef du corps d'élite des Gardiens de la Révolution iraniens (les Pasdaran) chargé des opérations extérieures, a été tué par un drone américain. Il venait d'atterrir à Bagdad. Il était avec le numéro 2 de la Mobilisation Populaire, ce groupements de milices chiites irakiennes liées à l'Iran et accusée de participer à la répression contre les manifestants qui a également été assassiné.

Les conséquences de l'assassinat pour la mobilisation citoyenne.

Les manifestants se retrouvent sommés de montrer leur adhésion et leur ferveur envers le général Ghassem Soleimani, élevé au rang de héros national non seulement iranien mais aussi irakien.

En refusant, ils se retrouvent accusés de soutenir l'ennemi américain ; Pourtant les protestataires rejettent aussi les ingérences des Etats-Unis.

Les manifestants renvoient les Etats-Unis et l'Iran dos à dos

Sur les réseaux sociaux, un hashtag est vite apparu, qui dit :

« L'Irak ne sera pas votre champ de bataille, laissez-nous en dehors de vos conflits ».

Une vidéo diffusée le 7 janvier montre une jeune fille tenant trois feuilles : sur la première est écrit « Dehors l'Iran », sur la deuxième « Et l'Amérique », et sur la dernière « Nous voulons une patrie ».

Ils appellent aussi à de grandes manifestations ce vendredi 10 janvier pour demander la dissolution du Parlement irakien.
Celui-ci, en votant le 5 janvier le départ de toutes les forces étrangères du territoire irakien – donc surtout les forces américaines – s'est rangé aux ordres de l'Iran, jugent-ils.

Les mobilisations citoyennes se poursuivent, mais la violence augmente.

Les activistes sont donc toujours sur les places des villes du sud de l'Irak, et place Tahrir à Bagdad, là où s'est déployée la mobilisation citoyenne.

Mais depuis lundi 6 janvier, des attaques d'hommes armés non identifiés sont signalés à Nassiriya et à Bassorah.

Dans les deux villes, les jeunes ont refusé d'organiser à l'endroit des sit-in des funérailles symboliques pour Ghassem Soleimani et pour Abou Mahdi al-Mohandes, le numéro 2 de la Mobilisation Populaire.

Gwenaelle Lenoir

Alors que la confrontation militaire entre l'Iran et les Etats-Unis occupe tous les esprits, l'extraordinaire mouvement démocratique irakien, ne doit pas être abandonné seul face à une répression féroce.

Si cet article vous touche, partagez le autour de vous

sujet : Nos combats

Offre de stage : Etats des lieux de genre en Amérique Latine et Caraïbes

Le CCFD - Terre Solidaire est une ONG française de solidarité internationale, intervenant sur 3 missions sociales (appui à des projets de développement menés par des organisations locales, sensibilisation de la population française et plaidoyer) autour notamment des questions de sécurité et souveraineté alimentaire, migrations internationales, paix et droits humains, justice environnementale et égalité de genre.

La question du genre est un axe de travail transversal pour le Service Amérique Latine - Caraïbes (6 personnes, une quinzaine de pays, environ 60 partenaires). Une majorité des organisations partenaires du CCFD - Terre Solidaire sur ce continent travaillent justement la question de l'égalité de genre, à travers la lutte contre les violences, le plaidoyer en direction des institutions, la promotion de la participation féminine ou encore la promotion de « masculinités alternatives ».
Le Service Amérique Latine - Caraïbes s'est donné pour objectif de « favoriser l'émergence d'actions et méthodologies qui promeuvent l'organisation et l'autonomie des femmes, en particulier en matière de territoires libres de violence envers les femmes », et travaille également à l'identification d'axes de renforcement en matière de transversalisation de l'approche de genre chez les organisations partenaires.
A cette fin, sera organisée à l'automne 2020 une rencontre continentale autour des « transformations des rapports sociaux vers plus de justice de genre ». Dans le cadre de la préparation de cette rencontre, le Service Amérique latine – Caraïbes souhaite établir un diagnostic plus fin de la prise en compte de la perspective de genre chez les organisations partenaires qui lui sert d'intrant pour l'organisation de la rencontre continentale. Cet effort fait suite au diagnostic mené au niveau interne par la Direction des Partenariats Internationaux du CCFD - Terre Solidaire, qui propose également des orientations en matière de travail autour des questions de genre.

Objectifs du stage :

Ce stage a pour objectif de dresser un état des lieux des enjeux et pratiques des partenaires du CCFD - Terre Solidaire en matière de genre en Amérique Latine et Caraïbes. Plus précisément :

Les résultats attendus :

  • Les principales questions liées à l'adoption et au vécu d'une perspective de genre chez les organisations partenaires du CCFD – Terre Solidaire (en termes de stratégies, de gouvernance et fonctionnement interne et opérationnel – de travail avec des groupes de base) sont identifiées et une synthèse est réalisée ;
  • Des expériences significatives, des points forts - mettant en valeur les « mécanismes » qui permettent un changement social et les indicateurs pour le mesurer ; également les faiblesses à combler chez les partenaires sont identifiées et caractérisées pour chaque partenaire et chaque zone ;
  • Une note de contexte est réalisée autour des nouvelles approches, des nouveaux acteurs et nouveaux types de mobilisation autour des questions de genre en Amérique Latine et Caraïbes.

Les produits attendus :

  • Un document de synthèse reprenant l'ensemble des conclusions ;
  • Un tableau reprenant les enjeux, méthodologies et expériences ;
  • Une note de contexte sur les nouvelles mobilisations.

Ainsi, le/la stagiaire contribuera activement à la préparation de la rencontre continentale de septembre 2020.

Profil attendu :

  • Master 1/2 : Etudiant.e en sciences humaines (Sciences politiques, droit international, études de genre, relations internationales, économie, sociologie…).
  • Connaissance du milieu associatif, des problématiques Nord-Sud et en particulier des questions liées à la dignité et aux droits des femmes.
  • Connaissance des concepts, outils théoriques et méthodologiques de l'approche genre en développement.
  • Connaissance des projets de développement social et expérience de travail préalable avec des mouvements sociaux en Amérique latine appréciée.
  • Bon esprit d'analyse, de synthèse, de partage et de travail en équipe.
  • Capacités rédactionnelles (en français et en espagnol).
  • Connaissances de base en informatique (Microsoft Word, Excel, Power Point).
  • Maîtrise confirmée de l'espagnol
  • Connaissance du portugais est un plus

Conditions

Lieu du stage : Siège du CCFD-Terre Solidaire à Paris 1er (Quartier Châtelet)

Durée du stage : 6 mois à partir du mois d'Avril 2020

Responsable du stage : le Chargé de mission Méso-Amérique au sein du Service Amérique Latine - Caraïbes, de la Direction des Partenariats Internationaux.

Conditions d'accueil :

  • Le/la stagiaire intégrera l'équipe Amérique latine – Caraïbes du CCFD-Terre Solidaire.
  • Il/elle bénéficiera du remboursement de 50% du titre de transport Paris/IDF et de l'accès aux tickets-repas moyennant contribution à hauteur de 40% .
  • Il/elle recevra une Gratification selon le montant légal en vigueur à cette date : 3,75 euros/heure .

CONTACT AU CCFD–Terre Solidaire :

Françoise BEUCHER - Responsable des stages
Courriel : f.beucher@ccfd-terresolidaire.org - Lettre de motivations et CV en pièces attachées
Tél : 01 44 82 81 83

DATE LIMITE DE DEPÔT DES CANDIDATURES :

le 22 Janvier 2020


Offre d'emploi : Chargé.e de développement associatif - Région Rhône-Alpes (F/H)

Acteur historique du changement dans plus de 60 pays, le CCFD-Terre Solidaire agit contre toutes les formes d'injustices. Nous œuvrons pour que chacun voit ses droits fondamentaux respectés : manger à sa faim, vivre dignement de son travail, habiter dans un environnement sain, choisir là où construire sa vie…
Un monde plus juste et plus fraternel est déjà en action, car chacun porte en lui une force de changement. Notre engagement pour plus de justice et de solidarité prend racine dans l'Évangile et la pensée sociale de l'Église. Par notre action individuelle et collective, nous proposons et soutenons des solutions politiques et de terrain.

+ de 500 organisations partenaires
681 projets internationaux dans 69 pays
15 000 bénévoles
2,5 millions de bénéficiaires

Un poste de chargé.e de développement associatif pour le réseau Rhône-Alpes est à pourvoir en contrat à durée indéterminée au sein de la Direction Mobilisation Citoyenne du CCFD-Terre Solidaire.

MISSION

Sous la responsabilité de la Responsable du Service Paca, Corse et Rhône-Alpes, la mission du.de la chargé.e de développement associatif s'effectue en lien et en complémentarité avec les autres membres de l'équipe salariée de la région Rhône-Alpes
Il/elle est chargé.e d'accompagner dans les territoires du Rhône et de la Loire, et plus spécifiquement dans les délégations diocésaines de Lyon, Roanne et Saint-Etienne, l'élaboration et la mise en œuvre de stratégies de mobilisation citoyenne et le développement de la vie associative.

ACTIVITES PRINCIPALES

Accompagner les acteurs du réseau du CCFD-Terre Solidaire de la région dans l'émergence et la conduite de stratégies visant la mobilisation citoyenne
- Recenser, dans les territoires, les potentialités de mobilisation citoyenne, impulser et accompagner la création d'équipes projet et les fidéliser
- Initier des actions innovantes de mobilisation citoyenne en lien avec le réseau bénévole du CCFD-Terre Solidaire (Apéro solidaire à Lyon, mobilisation de rue, actions de plaidoyer, voyage Algérie Rhône…)
- Développer des partenariats et des interventions dans les universités des territoires concernés de la région

Contribuer au développement de la vie associative en région et dans les territoires

- Appuyer les responsables et les animateurs des départements de la Loire et du Rhône sur l'animation, la coordination, la structuration et le développement du réseau
- Repérer les leaders associatifs potentiels et les accompagner dans la montée en responsabilité
- Contribuer activement au recrutement des bénévoles
- Accompagner le réseau dans le développement des ressources financières au service des projets (subventions, mécénat, don)

Accompagner l'élaboration et la mise en oeuvre des stratégies de formation

- Accompagner les bénévoles dans l'identification des besoins et la construction de modules de formation
- Proposer et développer un plan de développement des compétences en lien avec les instances départementales et régionales

Contribuer à l'élaboration et à la mise en œuvre du plan d'action de la Direction de la Mobilisation Citoyenne
- Contribuer aux réflexions menées dans les sessions nationales au sein de la Direction Mobilisation Citoyenne
- Participer à un ou plusieurs groupes de travail au sein de la Direction Mobilisation Citoyenne
- Participer à la mise en œuvre du projet régional, en lien avec les autres salarié.e.s et bénévoles de la région
- Participer aux réunions de l'équipe salariée de la région et du service en vue d'améliorer l'accompagnement des réseaux.

PROFIL ATTENDU

- Adhésion au projet associatif du CCFD-Terre Solidaire
- Expérience confirmée en gestion de projet
- Expérience dans le développement de réseau associatif
- Bonne expérience en animation/coordination (réunions, groupe)
- Expérience de travail en relation avec des bénévoles
- Bonne connaissance des réseaux associatifs de la région Rhône-Alpes
- Maîtrise des outils bureautiques (Pack Office) et numériques

Seraient un plus :
- Une expérience dans un Mouvement ou Service membre de la collégialité
- Une bonne connaissance des missions du CCFD-Terre Solidaire
- Une bonne connaissance de la démarche d'éducation populaire
- Une connaissance de l'organisation ecclésiale sur les territoires serait appréciée

Le poste requiert :
- D'être domicilié.e dans la région
- Une disponibilité pour des déplacements fréquents sur la région
- Une disponibilité pour travailler en soirée et le week-end
- De détenir le permis B

CONTRAT

Ce poste est basé à Lyon, dans les locaux du CCFD-Terre Solidaire, 2, place des Archives 69 002 Lyon. Il s'agit d'un contrat à durée indéterminée à temps plein (sur la base d'un forfait annuel de 205 jours de travail).

Rémunération brute annuelle : 33,9k€. Statut cadre. Mutuelle. Titres repas.

Le poste est à pourvoir dès que possible.

Les candidatures sont à adresser dès que possible et au plus tard le 22/01/2020 sous la référence 806, par courriel uniquement à : ccfd-679949@cvmail.com

Merci de ne pas appeler : tous les candidats envoyant un dossier recevront une réponse.


10 idées d'animations spirituelles autour de l'écologie intégrale

Du Mercredi des cendres au Vendredi saint, voici des propositions d'animations spirituelles et liturgiques pour rythmer les semaines du carême 2020, du Mercredi des cendres au Vendredi Saint.

Le nombre 40 a une valeur symbolique : il représente le remplacement d'une période par une autre. 40, c'est le Temps dans la Bible, pour faire un bon disciple, un disciple selon le cœur de Dieu. C'est le Temps du façonnage du cœur par Dieu. 40 jours pour le jeûne, la prière, le don.

Proposition d'animation liturgique pour le Mercredi des cendres, entrée en carême 2020 :

Le mercredi des Cendres, entrée du Carême, nous invite à prendre la route pour 40 jours.

Proposition d'animation liturgique pour le 5ème dimanche de carême 2020

Pour le vendredi Saint, proposer un chemin de croix avec des extraits de Laudato Si

Chemin de croix avec Laudato Si

Proposer une prière pour la terre

Pour commencer ou clore une rencontre, proposer un temps à la fin de la messe, n'hésitez pas à proposer la lecture de cette prière pour la terre proposée par le pape François dans l'encylique Laudato Si.

Méditer avec le pape François (extraits de Laudato Si)

Propositions d'animations autour de l'écologie intégrale pour les 5 dimanches de Carême

Les 40 jours du carême sont rythmés par les dimanches, où l'on fête les « petites victoires » vécues au fil d'un chemin de conversion.

Vous pouvez les télécharger les propositions d'animation dans la brochure

D'autres animations seront prochainement mises en ligne


Belle et heureuse année à tous !

En 2020, un souffle nouveau pour un monde plus juste !


Sites

Réalisé avec SPIP Contacter : Le webmaster , Informations paroissiales

Plan du site

- mis à jour le : vendredi 17 janvier 2020 -