Livre des lamentations 3,17-26

J’ai oublié le bonheur,

la paix a déserté mon âme !

Et j’ai dit : « Toute mon assurance a disparu

avec l’espoir qui me venait du Seigneur. »

Revenir sur la misère où je m’égare,

c’est de l’amertume et du poison !

Sans trêve, mon âme y revient,

et je la sens défaillir.

Mais voici que je rappelle en mon coeur

ce qui fait mon espérance :

les bontés du Seigneur ne sont pas épuisées,

ses miséricordes ne sont pas finies ;

elles se renouvellent chaque matin,

car sa fidélité est inlassable.

Je me dis : « Le Seigneur est mon partage,

c’est pourquoi j’espère en lui. »

Le Seigneur est bon pour qui se tourne vers lui,

pour celui qui le recherche.

C’est une bonne chose d’attendre en silence

le secours du Seigneur.